Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >

 

dimanche 30 août 2009

Gabriel

Gabriel a passé plus de 6 mois de sa vie in utero à voyager!
Il est né le 24 septembre 2008, seulement un mois et demi après notre retour en France. Il a aujourd'hui près d'un an.
Il aime téter, marcher, rire et surtout jouer avec sa sœur qu'il poursuit à travers tout l'appartement dans de grands éclats de rires.

A quand le prochain voyage à quatre?

Photo de Gabriel

 

mercredi 27 août 2008

Suite et fin

Le marche-pied fini par céder au Mexique, plusieurs réparations et consolidations successives le font tenir jusqu'au bout, mais non sans mal. Seb s'avère de plus en plus bricoleur au fil des mois, et en plus il a l'air d'aimer ça!

A Las Vegas nous avions acheté un rouleau de film opaque à placer sur les vitres de la capucine et de la troisième porte. Comme à notre habitude nous avons tellement repoussé le moment de le placer qu'il a fallu attendre d'être au Montana pour que Seb s'y attelle! Finalement après une certaine galère, le résultat est franchement super! finis les rideaux poussiéreux et crasseux de la capucine, et on peut enfin se balader à poil dans notre RV, personne ne peut nous voir de l'extérieur par la porte de la cuisine!

Dans l'état de Washington, l'humidité achève notre frigo, la plaquette électrique rend l'âme et le frigo ne marche plus que sur le propane. La réparation nous coute dans les 200$, mais au moins nous sommes tranquilles jusqu'à la fin du voyage.

Au Canada, peu avant d'arriver à Montréal, une panne étrange survient. Il s'avère qu'il y a de l'eau dans le réservoir d'essence et lorsqu'il n'en reste plus qu'1/4, c'est la panne. Le sachant, nous préférons ne pas réparer et anticiper le problème en faisant le plein lorsqu'il nous reste encore la moitié de carburant.

Dernière vidange avant la vente à Montréal.
Les acheteurs ne se bousculent pas. Nous vendons le camping-car quelques heures à peine avant de prendre l'avion pour la France.
Les tracasseries administratives canadiennes équivalent les françaises mais nous en venons à bout!
Le prix de vente est de 10 000$CAN, soit environ 5000€, bien peu à vrai dire, à cause du taux de change qui pour la première fois du voyage nous désavantage.

A la réflexion nous regrettons cette vente pour le "peu" que nous en avons retiré. Une excellente idée aurait été de garder le camping-car en "storage" au Québec, nous aurions pu profiter d'autres vacances au Canada ou aux USA chaque année ou presque, et éventuellement le louer à la famille ou aux amis proches pour une somme modique...

 

mardi 22 juillet 2008

Etape 110: La fin du voyage

La fatigue se fait cruellement sentir à ce niveau du voyage et à ce stade de ma grossesse, je n'ai plus la motivation ni la force d'avancer. Nous consacrons une dernière journée à la visite du village Huron-Wendat au nord de Québec, où nous assistons à un beau spectacle de danses et de chants traditionnels.
Avec un immense regret nous abandonnons la visite de la ville de Québec, je ne me sens pas de taille à marcher une journée entière dans les rues de la ville, mon ventre me tiraille, mon dos me fait souffrir, il vaut mieux être prudents et ne pas risquer une complication à quelques jours du retour en France.

Nous voilà de retour chez Eric et Annie à Montréal, où nous organisons la vente du camping-car et préparons nos valises le cœur gros.
Les acheteurs ne se bousculent pas à la porte malgré le prix cassé que nous demandons. Ce n'est que le matin du départ que notre bien aimé camping-car est vendu, au prix de 10 000$CAN.
Les adieux à nos amis de voyage sont bien tristes aussi, compagnons de route pendant plus d'un mois au Mexique, compagnons de jeu pour Alexina, et hôtes modèles à Montréal, nous nous promettons de venir nous voir, eux en France et nous au Québec dans un avenir proche.

Eric nous emmène à l'aéroport.
Nous arrivons à Marseille sous une chaleur torride le 2 août et passons une semaine en famille à Avignon.
Nous emménageons dans un nouvel appartement à Pau le 18 août.
Le 25 août, Seb reprend le boulot après plus d'un an d'absence.
Le 2 septembre Alexina fait sa première rentrée scolaire à l'école du quartier.
Le 24 septembre, Gabriel naît à la clinique d' Oloron Sainte Marie.
 

vendredi 4 juillet 2008

Etape 109: La Gaspésie

Nous quittons Montréal et faisons seulement deux petites heures de route jusqu'à Drummondville. Nous nous arrêtons au camping des Voltigeurs, pas très loin du Village québécois d'antan, musée de plein air qui possède d'authentiques maisons des années 1810 à 1910.
Mais le prix et surtout Alexina qui nous fait un 40°C de fièvre dans l'après-midi nous font rester au camping et préparer un bon barbecue dans le « pit » de notre emplacement.
Avant d'atteindre la Gaspésie, nous traversons la région de Chaudière-Appalaches en suivant la route du bord du fleuve Saint-Laurent. Nous y traversons de jolis villages et le soir profitons de beaux couchers de soleil (notés comme étant parmi les plus beaux du monde !)
Nous apercevons rapidement la ville de Québec de l'autre coté du fleuve avant d'arriver dans le Bas-Saint-Laurent. Encore de jolis villages, mais surtout de très bonnes boulangeries comme celle de Kamouraska où nous mangeons chacun, pains au chocolat, croissant, croissant aux amandes, brioches, …
Toujours dans la région du Bas-Saint-Laurent, nous visitons Rivière du Loup, en faisant une petite balade à la cascade, nous achetons ensuite des fruits de mer et des poissons fumés à un fumoir artisanal avant d'arriver au parc du Bic. On goutte aussi une autre spécialité du coin, le fromage en crotte fumé, mais il ne fait pas l'unanimité...

Au parc du Bic, nous espérons voir des phoques, quelques colonies viennent se reposer sur les plages du parc à certaines heures stratégiques de la journée.
Manque de chance, nous arrivons à chaque spot alors que les phoques en sont déjà partis. Nous passons ainsi du Cap Caribou à la Rivière aux Epinettes puis au Cap à l'Orignal sans voir la moindre moustache de phoque! Tant pis!
On quitte le Parc du Bic direction Rimouski, puis Mont Joli où la route oblique au sud vers la Baie des Chaleurs. On quitte donc les bords du fleuve St Laurent pour traverser la péninsule et nous retrouver face au Nouveau Brunswick.

Avant de faire étape au grand camping de Carleton-sur-Mer, nous visitons le parc de Miguasha, grand site fossilifère avec son musée très intéressant sur l'évolution des poissons.
Le soir, c'est concours de chamalow grillés au camping.
Malheureusement un appel de France nous oblige à organiser le rapatriement de Mamie Dany au plus vite. L'état de ma grand-mère qui souffre d'un cancer depuis plusieurs années s'est très sérieusement dégradé. Nous arrivons à trouver un vol le sur-lendemain partant de Gaspé pour Montréal, puis l'assurance internationale se charge de trouver une place pour le voyage Montréal-Marseille.
Les joies du voyage et le plaisir de faire découvrir notre mode de vie depuis 10 mois s'en trouve quelque peu refroidit mais nous continuons notre route sur la côte sud de la Gaspésie, qui prend peu à peu des airs de Bretagne et d'Irlande.

A Percé, très joli village côtier, nous programmons une excursion sur l'île Bonaventure où niche une des plus importantes colonie de Fous de Bassan au monde.
La veille nous dégustons le homard local dans un restaurant proche du camping. Qui a dit que les femmes enceintes doivent s'abstenir de manger des crustacés et des fruits de mer?
Le lendemain, le brouillard est plutôt dense mais nous embarquons tout de même sur le bateau en direction de l'île Bonaventure.
On passe devant le célèbre Rocher Percé, immense bloc rocheux percé d'une gigantesque arche face au village. Le bateau nous fait faire le tour de l'île afin que nous puissions découvrir les colonies d'oiseaux marins nichant dans les falaises: guillemots, pingouins, fous de bassan, cormorans...
Depuis l'embarcadère il faut une petite heure de marche pour rejoindre la colonie qui se trouve à l'opposé. Évidemment avec ma proéminence abdominale, je mets plus d'1h30 à arriver. Le spectacle est ahurissant! Des milliers d'oiseaux nichent sur le plateau, les nids au sol cachent pour certains des oisillons gardés par un des parents. Ça piaille dans tous les sens, les oiseaux sont à nos pieds, volent au-dessus de nos têtes, se frottent le bec, arrangent leur nid avec des brindilles ou des algues, l'odeur est épouvantable, mais ça vaut le coup d'œil!
Nous passons la nuit sur le parking de l'aéroport de Gaspé, Mamie Dany doit prendre son avion le lendemain très tôt pour rentrer en France. Ses vacances avec nous n'auront duré qu'une petite semaine et se finissent bien tristement.

A nouveau seuls, nous visitons à Gaspé le village d'Indiens Micmac. Un très joli musée explique la vie des Micmac et une visite guidée nous fait découvrir les différents types d'habitats, les techniques de chasse et les rituels de ces tribus occupant la Gaspésie aux 18ème et 19ème siècles.
Nous restons 2 nuits au parc du Forillon, où Seb fait une randonnée en solitaire et où nous croisons la route d'un ours noir, rencontre magnifique avec cet animal, occupé pour le coup à manger des fleurs le long de la route.
Au camping un Ranger vient m'informer qu'un appel urgent de France me demande de joindre ma famille au plus vite, je comprends bien sûr que les nouvelles concernant ma grand-mère ne sont pas bonnes. J'apprends le lendemain matin qu'elle est décédée le 10 juillet, ma mère arrivée le 11 en France n'aura pas eu le temps de la revoir une dernière fois en vie, nouvelle qui ne fait que renforcer notre peine.

Le voyage doit continuer, et s'achever, nous partons du parc du Forillon et faisons étape à un très agréable camping au bord du Saint-Laurent à Sainte Anne des Monts. Alexina est ravie de pouvoir jouer sur la plage, un petit restaurant derrière le camping sert une bonne « poutine », plat local à base de frites molles et de sauce brune (la description n'est pas très ragoutante mais le plat se laisse bien manger!), la halte est très agréable. On y rencontre un touriste polonais, que l'on invite à dîner dans le camping-car. La discussion est agréable, mais le verre de vodka qu'il nous offre a du mal à passer!
De là, nous partons pour le Parc National de la Gaspésie, au pied des Monts Chic Choc. Là aussi le camping est très agréable, le coin est le paradis du randonneur et Seb s'organise une belle randonnée au Mont Albert, en espérant pouvoir observer des caribous, connus pour vivre sur les sommets du parc. Il ne verra qu'une femelle tétras et de sublimes paysages, les caribous ne sont pas au rendez-vous.

Nous tentons de visiter la réserve faunique de Matane connue, elle, pour abriter un nombre important d'élans, mais l'accès en camping-car est compliqué et après plusieurs kilomètres nous faisons demi-tour.
Le tour de la Gaspésie est terminé, nous sommes revenus à Rimouski, et de là, nous nous rendons à Trois Pistoles où nous prenons un ferry traversant le Saint Laurent.

On fait étape près des Escoumins de l'autre côté du fleuve, dans un joli camping où faute d'observer les baleines nous voyons passer les énormes cargos remontant le fleuve en direction de Montréal.
Tadoussac est un magnifique petit village à l'embouchure du fleuve Saguenay. Une petite promenade près de l'embouchure nous permet de voir quelques bélugas et un petit rorqual.
La route du tour du fleuve Saguenay nous fait découvrir de jolis petits villages, notamment Sainte Rose du Nord, et le Parc du Saguenay où nous restons peu de temps.

 

jeudi 26 juin 2008

Etape 108: Montréal


Montreal
Mise en ligne par Sur la route
La visite de Niagara Falls m'a énormément fatiguée. Nous abandonnons la visite de la ville de Toronto et restons deux nuits au même camping pour me permettre de me reposer.
De là nous rejoignons Montréal en deux étapes. La circulation sur l'autoroute est infernale et même dangereuse, nous passons donc encore une fois par une route de campagne très jolie mais qui nous fait traverser d'innombrables petits villages et nous fait perdre beaucoup de temps.
Nous arrivons à Montréal jeudi 26 au soir, nos amis rencontrés au Mexique nous accueillent très gentiment à leur maison et Alexina retrouve avec plaisir ses copains de jeu: Etienne, Emile et Juliette.

Le samedi matin nous partons tous ensemble avec nos deux camping-car pour passer trois jours de camping à Coaticook dans les cantons de l'Est du Québec. Nous y retrouvons plusieurs couples d'amis d'Eric et Annie avec leurs enfants et passons trois jours agréables. Alexina est contente de trouver plein de copains de jeu, on visite une fermette et elle se découvre une passion pour les animaux de ferme, elle fait même un tour de poney.

Nous visitons la ville de Montréal le 2 juillet. Eric nous dépose à l'embarcadère du traversier rive Sud et nous voilà partis en bateau vers le centre-ville sous un beau soleil.
Les quais, le vieux Montréal, les galeries souterraines et la Rue Sainte Catherine avec son festival des Arts, encore une journée épuisante pour moi! Mes six mois de grossesse me pèsent, je marche tout doucement, j'ai le souffle court, heureusement le métro est bien développé dans le centre ville et nous achetons un lot de tickets qui nous permettent de prendre quelques raccourcis!

Après une bonne nuit de sommeil, nous accueillons une invitée surprise! Mamie Dany arrive à l'aéroport de Montréal pour passer le reste du mois de juillet en notre compagnie.
Le vendredi 4 juillet nous partons donc tous les quatre pour un tour en Gaspésie d'une vingtaine de jours.
 

Parse error: syntax error, unexpected $end in /mnt/115/sdb/8/2/surlaroute.blog/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 741